Circuit touristique autour du Mont Lozère

 Une boucle à faire en voiture  autour du Mont Lozère

Itinéraire de Vialas à Chamborigond : une boucle de 2 heures dans le pays du Mont Lozère, au coeur du Parc national des Cevennes.

camping lac des cevennes-Circuit Cevennes

Vialas

À l’origine, Vialas est un hameau et le chef lieu de la paroisse est Castagnols où se trouvait l’église. Puis les seigneurs de Montclar, établis au Chastelas, s’installent au village de Vialas, entraînant au fil du temps nombre d’habitants.

Au moment de la Réforme, 80% ds cevennols se convertissent au protestantisme et construisent un temple en 1613 à Vialas, qui a désormais trois plus d’habitants que Castagnols. Après la révocation de l’Edit de Nantes, avec la conversion forcée des habitants, le temple est affecté au culte catholique, l’église de Castagnols étant ruinée.

Son bâti est alors profondément transformé avec l’ajout de voûtes, d’un choeur, d’une chapelle et d’un clocher. Mais la population est restée dans sa grande majorité protestante et l’église redevient un temple après la Révolution. Son architecture de type roman est majestueux, par ses formes harmonieuses et le dépouillement de son ornementation et des matériaux utilisés (lauze et granit).

À partir du XVIIIe s, l’exploitation des mines de plomb argentifère, connue depuis l’Antiquité, est à l’origine du développement démographique de Vialas qui durera jusqu’à la première guerre mondiale avant que l’exode rurale endorme à nouveau les activités de la région.

Avec le retour à la ruralité et surtout l’expansion touristique, le pays peu à peu retrouve ses habitants….

  • Tumulus de « Montclar »
  • Le Boccard (ancienne usine de la mine de plomb argentifère)
  • Le moulin Bonijol

camping lac des cevennes-Circuit Cevennes 

 

Saint Maurice de Ventalon

La particularité de ce village est que son territoire se trouve au coeur du Parc National des Cévennes. C’est donc l’endroit idéal pour faire une pause dans votre journée et faire une balade dans le bois de Saint Maurice de Ventalon, classé réserve de biosphère, le long du Luech, petit cours d’eau. attention à ne pas cueillir ou piétiner, deux espèces végétales présentes ont un statut réglementé : le Botryche à feuilles de Matricaire, petite fougère vivace et le Lycopode sélagine ou Lycopode dressé

Ce territoire propose des paysages à une végétation très dense avec des chataîgniers et des résineux puis sur les hauteurs c’est le territoire des hêtres, d’épicéas et mélèzes.

La ligne de partage des eaux entre l’Océan Atlantique et la Mer Méditerranée se trouve au col de la Croix de Berthel.

  • Draille du Languedoc
  • Signal de Vetalon
  • petite randonnée du Pont du Tarn, sentier du Ventalon, sentier du villaret
  • Sentiers d’interprétation de Montcuq
  • Croix de Berthel

 camping lac des cevennes-Circuit Cevennes

Le Pont-de-Montvert

 

Située sur le versant méridional du Mont Lozère, la commune est traversée par le Tarn qui prend sa source dans les terres hautes au dessus du village.

L’histoire de cette petite cité est reliée à des actes de résistance comme celles que les habitants opposèrent à l’armée du Roi lors de la croisade des albigeois contre les cathares. En effet, Pont de Mauvert s’illustra en étant le point de départ de la révolte des Camisards en 1702. Ils exécutèrent l’inquisiteur du Chayla qui avait commis les crimes les plus odieux pendant des années. Le meneur de la résistance, Esprit Séguier fut brûlé sur les bords du Tarn près du Pont. Ce dernier est classé aux monuments historiques.

Venez vous ressourcer dans le hameau de l’Hopital, près du village, qui a accueilli les chevaliers de Malte au retour de leurs croisades. Plusieurs commanderies s’installèrent pour gérer une part importante des terres du Mont Lozère. Les maisons du hameau présentent les caractéristiques typiques du bâti de la région dont un vieux moulin à eau qui a gardé son toit de chaume. À 3/4 heure de marche sur le GR7, vous pourrez admirer le premier pont qui enjamba le Tarn…

 

À Pont-de-Mauvert, plusieurs visites vous attendent:

 

  • Château de Grizac
  • Ecomusée La maison du Mont Lozère
  • La cascade de Runes
  • Le Pont médiéval

 

Saint Andéol de Clerguemort

 

Ce joli village se caractérise par la rudesse de sa terre, avec des terrasses sculptées (les faïsses) pour cultiver. Au cours du vingtième siècle, avec l’exode rurale, les terres agricoles ont laissé la place à des forêts et les traditionnels chataîgniers ont été colonisés par le chêne et le pin. La Draille (voie empruntée pour la transhumance) se confond avec l’antique voie romaine dont on peut encore voir les vestiges. Là aussi les guerres de religion ont marqué ce village, notamment avec les dragonnades enflammant le pays des Cévennes. Cette rebelion fut tout autant réprimée dans le sang. Pendant la seconde guerre mondiale, le maquis de champ Domergue investit le maquis.

Venez découvrir le magnifique temple de Lézinier.

  • Pont de Chaldecoste
  • Temple rond de Lézinier
  • Site de l’Espinas
  • Ruchers troncs des Estreches
  • Voie à ornières de Coudoulous
  • Petite randonnée de l’Espinas, Tras lou serre, sentier d’interprétation de Coudoulous

camping lac des cevennes-Circuit Cevennes

 

Le hameau de Figeirolles

 

Sur le retour sur Vialas, venez visiter le hameau de Figeirolles, qui abrite un artisanat exceptionnel, celui du travail de la pierre sèche de schiste et de murs en LANDART

À 100 mètre, le moulin de Bonijol qui a été restauré.

 

Après cette merveilleuse journée au coeur des cevennes authentiques, il ne vous reste plus qu’à retrouver le chemin du retour vers Villefort et votre camping pour une belle soirée animée.

 

 

 

 

ALÈS, la porte des Cévennes

À une cinquantaine de km de votre camping, Alès, principale porte d’entrée des Cévennes, (titre consacré par l’Unesco), vous attend pour une agréable journée à passer en famille. Cette ville du Gard, à proximité de la Lozère possède beaucoup de sites et de curiosités à visiter qu’il serait fastidieux d’énumérer tellement cette cité historique est riche d’intérêt.

Histoire d’Ales, capitale des Cévennes

À l’époque gallo-romaine, Ales était une ville frontière qui vivait du commerce entre la Gaule indépendante et de la Gaule transalpine, province romaine.

Au moyen-âge, fixée sur la voie Régordane, la ville est toujours une ville d’échange.

Ville protestante elle sera au coeur des guerres de religion ayant enflammé le sud de la France. Résistante elle est assiégée par les armées de Louis XIII en 1629 et capitule après 9 jours de siège. Le cardinal de Richelieu garantissant la paix et l’autorisation du culte protestant mais qui interdisant l’octroi de place forte.

À la révocation de l’Édit de Nantes, qui interdit le protestantisme, Vauban, par sûreté, érigea un fort sur le haut de la vieille ville, au milieu du quartier tenu par les protestants. Mais les exactions se multiplient contre les protestants qui sont torturés, déportés ou exilés. La révolte des camisards, de paysans, sera l’évènement fort de la ville d’Alès.

Mais Alès est surtout renommée pour son passé industriel lié au charbon et la soie. En effet, la France étant en pénurie de bois dès le XVIIIe s, on se tourne vers le charbon de terre, matériau indispensable à la fabrication de la chaux.

Quant à la production de la soie, elle fut mise en danger au XIXe siècle par une maladie qu’éradiqua Pasteur en 1865. L’industrie de la soie fut sauvée mais elle déclinera face à la concurrence asiatique, après l’ouverture du canal de Suez.

 

Alès ville touristique originale

De son passé glorieux, il reste de nombreux monuments à visiter:

– Tout d’abord la colline de l’Ermitage avec les vestiges d’un oppidum pré-romain et qui offre un panorama grandiose sur les Cévennes.

Le Fort de Vauban construit au XVIIe s avec un magnifique escalier de fer qui est entouré de son parc. L’été il s’anime pour de nombreux spectacles et concerts.

tourisme gard

L’Hôtel de ville du XVIIIe siècle dont la façade est inscrite aux monuments historiques.

Le parc Parc botanique de la Tour vieille doté d’un mini golf et d’une aire de jeux pour les enfants.

Pour les amateurs d’art religieux, il existe de nombreuses églises à Alès: La cathédrale Saint-Jean-Baptiste d’Alès – L’Abbaye ruinée de la Gleisette sur la colline de Saint Germain de Montaigu (XIIIe siècle) – L’église de Saint-Julien-des-Causses sur la colline de l’Ermitage – L’église Notre-Dame-de-l’Assomption de Rochebelle- L’église de Tamaris – Le Temple protestant – La chapelle de l’ermitage Notre-Dame-des-Mines, avec sa statue de la Vierge en fonte peinte en blanc.

 

Des sites insolites à découvrir:

La mine témoin propose une rétrospective de l’activité minière du bassin charbonnier des Cévennes. Malheureusement elle a été fermée en 2017 pour cause d’inondation. Peut-être la réouverture se fera dans quelque temps.

Les arènes du Tempéras, construites au XIXe s qui accueillent chaque année de nombreuses manifestations.

 

Le musée du Colombier, installé dans un château du XVIIIe s vous ouvrira à l’univers archéologique allant de l’ère préhistorique à la période gallo-romaine.

 

Une très belle journée en perspective pour la visite d’Alès, pause culturelle avant de retourner aux plaisirs de détente dans votre camping proche d’Ales.

 

Renseignements:

04 66 52 32 15

CEVENNES TOURISME- ALES
Place de l’hôtel de ville
30100 ALÈS

 

Camping proche d’Ales

Camping près de Saint Ambroix dans les Cévennes

Saint-Ambroix, bourgade à la limite du Gard et de l’Ardèche, se situe sur la faille entre les Cévennes et le Vivarais, espace naturel entre la montagne et la plaine. C’est un village pittoresque, bordé par la rivière de la Cèze, qui a gardé les traces de son riche patrimoine que vous pourrez découvrir au fil de ses ruelles médiévales et de son boulevard cossu, affichant de solides demeures bourgeoises.

 

Saint Ambroix cité médiévale

Occupée depuis l’antiquité par les celtes, les romains, St Ambroix s’est développée au Moyen-âge grâce à sa situation privilégiée de carrefour commercial puis au XIXe siècle grâce à l’industrie de la soie.

camping proche Saint ambroix

Cette magnifique cité présente toutes les caractéristiques d’une ancienne ville fortifiée, dominée par un rocher d’une part et de l’autre un promontoire où s’ancre la tour Guisdet.

Véritable sentinelle à l’entrée de Saint Ambroix, elle n’est pas ancienne et sa construction ne date que de 1850, symbole de reconnaissance d’une victoire juridique entre deux protagonistes! Tour circulaire, elle est fabriquée en briques patots posées à plat, surmontée d’une couronne crénelée dont la façade est percée de quatre ouvertures ogivales.

Les remparts de la ville ont laissé la place à l’avenue principale, Le boulevard du Portalet, démantelés en 1808 pour ériger les magnifiques demeures bourgeoises des riches propriétaires des filatures de soie, ornées de balcons ouvragés, témoignage architectural de la prospérité de la sériculture (culture de la soie).

Visite et animations estivales à St Ambroix

Par les ruelles vous accédez au plateau de Dugas où se tient le remarquable ensemble majoritairement médiéval, comprenant l’ancien château, la tour de l’horloge avec la cloche de l’ancien temple refondue par l’évêque au moment de la révocation de l’Edit de Nantes et la chapelle de la Vierge datant du XIXe siècle

Tous les étés, Saint Ambroix proposent des festivités, notamment la reconstitution de la Légende du Volo-Biòu le 14 juillet et le corso fleuri du 15 août.

La légende du   Volo Biòu (le boeuf qui vole) nommé Caït date du Moyen Âge.

Une année, tout le vin de la vendange, se mit à moisir. Pour s’en débarrasser, le consul de St Ambroix eut une idée inspirée de la mythologie : il promit aux habitants de faire voler un boeuf à St Ambroix pour attirer les foules. Tous les curieux du pays accoururent par milliers dans la cité où les St Ambroisiens se firent cabaretiers. Rapidement ils finirent tout le vin… même un peu moisi. En fin de journée, le boeuf s’envola au-dessus des toits des maisons et les excédents de vin furent épongés! Ce qui sauva financièrement la communauté… Qui boira, verra!

Tous les week-end du 14 juillet, les habitants sont parés de costumes médiévaux, des tables sont dressées pour boire le vin du pays coule à flot bénéficiant du spectacle qu’offrent troubadours, jongleurs et saltimbanques. À la fin de la fête, le boeuf part en procession à travers la ville jusqu’à son envol.

Programme du volo Biou  http://www.volo-biou.com/

Laissez vous séduire par cette charmante cité accueillante, au coeur de la vallée de la Cèze à 50 km de votre camping de Villefort dans les cévennes.

Saint Julien du Tournel et son château

Votre camping proche de Saint Julien du Tournel

Sur les contreforts du Mont-Lozère, Saint-Julien du Tournel est un village intéressant à visiter à une trentaine de kilomètres de votre camping de Villefort. En plus de son château et de l’église, Saint Julien du Tournel a gardé un riche patrimoine montrant la vie d’autrefois dans ces terres reculées et austères : moulin, ferradou (appareillage qui servait à maintenir les bêtes pendant le travail de ferrage), clocher de tourmente, clocher typique de la région de Lozère ouvragé de maçonnerie en granite, surplombé d’une cloche et d’une croix…Il existe encore aujourd’hui une entreprise de taille de schiste qui peut être visitée.

L’église de Saint julien du Tournel

camping saint julien du tournelAu cours d’une balade depuis votre camping près du Tournel, si vous avez la chance de passer dans le village un jour d’office religieux alors n’hésitez pas à franchir la porte de cette petite église romane à nef unique (fermée les autres jours). Vous pourrez alors admirer ses anciennes peintures murales. L’église est référencée pour la première fois en 1229 et est la dernière demeure des Seigneurs de Tournel jusqu’au XVè siècle.
Avant de rejoindre le château, n’hésitez pas à vous rendre dans le village « fantôme » situé en hauteur (à partir du parking situé avant le tunnel routier, prendre le sentier à droite, après un passage bordant une falaise, vous arriverez au niveau des premières maisons.)

Le schiste abonde dans la région et c’est bien sûr c’est avec cette pierre que les paysans construisaient leurs maisons coiffées de lauzes. La douzaine de maisons en ruine, abandonnées depuis de nombreuses années, témoignent de la vie rude d’autrefois dans ce pays aux hivers rigoureux où il pouvait y avoir jusqu’à 2 mètres de neige. On comprend mieux le soin apporté à la construction du four banal, encore bien visible, lieu d’échanges pendant la cuisson du pain. Vous pourrez lors de votre balade parmi les ruines admirer de superbes caves encore debout mais attention certains endroits peuvent être dangereux.

 

La remontée vers le château

Il se dresse sur un piton rocheux à plus de 100 m au-dessus de la route, sentinelle sombre qui s’étend sur 250 mètres de crête. Le logis seigneurial occupait le Nord, composé d’appartements perchés à 22 m. Ils étaient reliés entre eux par des trappes et des escaliers, accessibles après avoir franchi 7 portes ! Le donjon flanqué de deux tours massives surveillait l’Ouest. L’ensemble était entouré d’un chemin de ronde et d’une double enceinte percée d’archères et ponctuée de six tours.
Aujourd’hui, cette forteresse est en ruine, sa restauration étant trop onéreuse, mais elles restent assez impressionnantes.
Ce château fut bâti au XIIIe siècle et était la demeure des barons du Tournel, vassaux du comte évêque de Mende qui l’ont habité durant un siècle. Il était réputé comme une forteresse imprenable mais trop inconfortable, il fut vite délaissé tout en restant un lieu de repli en cas de danger. Il fut détruit par deux fois lors des guerres de religion et fut dès lors définitivement abandonné.

Réservez votre emplacement de camping ou hébergement dans les Cévennes

Aujourd’hui, malgré le fait de n’être pas restauré, le site bénéficie de consolidations et d’aménagements comme le sentier d’interprétation (2km) qui mène au château. À l’intérieur du château on peut voir des vestiges comme une cheminée massive ou des salles voutées.
En accès libre, le château se visite toute l’année.

 

camping Saint Julien du Tournel dans les cévennes en Lozère

BANNE

camping près de Banne

À 38 km de votre camping du Lac, le village de Banne, au sud de l’Ardèche à proximité des Cevennes, vous attend. L’étymologie du nom de Banne viendrait de « Bono », en patois corne…Et il est vrai que les sommets calcaires entourant Banne ressemblent à une succession de cornes.

 

Situé dans le bas vivarais, le village est un enchevêtrement de ruelles où maisons, terrasses et jardins s’entremêlent. Les maisons traditionnelles caractéristiques de ce pays sont faites de calcaire dont le blanc cassé s’allie harmonieusement avec la tuile orangée qui se fabriquait ici. Ces demeures sont dotées d’un escalier extérieur menant à une terrasse couverte qui ouvre sur l’habitation gardant le rez-de-chaussée à vocation de celliers et d’écuries.

Banne se partage entre son fort et son église bordée d’ une place centrale agrémentée d’une fontaine et plantée de platanes anciens tandis que se découpe dans le ciel le château qui domine le village à 307m d’altitude offrant un superbe panorama sur la plaine de Jalès: Au plus loin Malarce, Les Vans
Saint-Pierre le Déchausselat auréolé de sa couronne noire des forêts de châtaigniers, Saint Jean de Pourcharesse reconnaissable à son couvent des Dominicains dominé par le clocher, Saint Hippolyte de Brés.

camping banne

Plus près s’étendent les collines de Paysac de Planzolles, Saint André Lachamp, la Tour de Brison et la Champ du Cros. Lablachère et Notre Dame de Bon Secours, la Tour de Tauriers et la Chapelle blanche de Notre Dame de Tout Bien. Puis la tour de Montreal avec Gourdon et l’Escrinet se dessinent au fond.
On reconnaît également les Tours de Saint Laurent Sous Coiron et de Mirabel la Roche Sampzon, la dent du Rez, les Serres de Barjac les ruines du château de Saint Sauveur. Puis à nos pieds, un paysage accidenté où se distinguent plusieurs clochers, Berrias, Beaulieu, Comps, Maisonneuve et Grospierres.
Le belvédère du château est l’endroit idéal pour appréhender l’ensemble du Bois de Païolive où les blocs de calcaires étrangement découpés se détachent des camaïeux verdoyants.

On y monte par un chemin escarpé. C’est l’occasion de découvrir de belles ruines de l’ancien château, qui fut très prospère au moyen-âge dont il ne reste que les murs, un magnifique escalier et des écuries.

Une belle journée de promenade pour découvrir le Pays des Vans.

réservez votre mobil home réservez votre emplacement

location Banne, camping Banne

La Garde-Guérin en Lozère

Camping près de la garde Guérin sur les Gorges du Chassezac

À 7 km de votre camping près de Villefort, le village de la Garde-Guérin dominant les gorges du Chassezac, sur la voie Régordane vous séduira par sa beauté sauvage.

la garde guérin

La Garde Guérin en Lozère (GR700 Voie Régordane )

 

La Garde Guérin en Lozère (GR700 Voie Régordane ou Chemin de St Gilles, GRP Le Cévenol, GR72)

Réservez votre chalet près de La Garde Guérin

Ce vieux village fortifié bâti à 900 m d’altitude sur un plateau de roches granitiques et de grès qui au fil du temps a été creusé par le torrent de Chassezac. Du village, vous avez une vue panoramique exceptionnelle sur le paysage surtout du Pré de la tour, vieux donjon qui reste du château en ruine ou du Belvédère du Chassezac situé à l’a-pic des vertigineuses gorges.

 

En effet, la Garde-Guérin était un village fortifié traversé par la voie Régordane reliant le massif central à la méditerranée, seul axe de communication pendant le moyen-âge.

 

 

 

La Garde-guérin et son donjon

Tour de la gare Guerin

Tour de la garde Guerin

Au XIIe s, la Garde-Guerin est un poste frontière important pour la protection des hommes et des marchandises circulant sur la Regordane.

Ce village comme bien d’autres, subira les assauts des anglais qui le détruirent pendant la guerre de cent ans puis ceux des protestants qui de nouveau l’incendient pendant les guerres de religion, les catholiques se réfugiant dans la tour.

Ce donjon médiéval carré, haut de 21 m avec cinq niveaux, date du XIIe s.

En 1965, le village était dans un triste état d’abandon malgré la richesse de son patrimoine. La direction de l’architecture de paris fut convaincu du bien fondé de sa restauration et grâce à des subventions conséquentes, le village fut restauré. Aujourd’hui, à l’intérieur des fortifications, les rues sont pavées à l’ancienne et l’on peut admirer un bel ensemble de bâtiments médiévaux. L’église du village est un trésor de l’architecture romane avec de très beaux chapiteaux et ses arcades harmonieuses et abrite en son sein une statue de Saint-Michel en bois doré datant du XVe s.

La Garde-Guérin, forte de son identité a su garder son identité et est aujourd’hui reconnu comme un haut lieu touristique. Le village a d’ailleurs accueilli le tournage du film Justinien Trouvé ou le bâtard de Dieu de Christian Fechner.

Pour visiter ce lieu exceptionnel, réservez votre emplacement de camping ou votre chalet au camping du lac de Villefort.

 

Camping Garde Guérin, camping gorges du Chassezac

Camping Genolhac

A seulement 20 km de votre camping de Villefort, venez visiter Genholac petite cité médiévale aux ruelles étroites qui a su garder le charme d’autrefois. Vous ne manquerez pas d’admirer sur les façades des maisons de granit, les symboles taillés à la pierre, vestiges de son histoire.

Lors de votre promenade vous apprendrez à reconnaître les clèdes- constructions pour le séchage des châtaignes- ou les faîsses- petits murets délimitant les terrasses.

 

Génohlac une histoire riche

Sur le chemin de la voie Rédorgane, Genholac est depuis l’antiquité un lieu de passage pour le transport de l’étain, indispensable pour la fabrication du bronze. A la suite de la chute de l’Empire romain, la féodalité s’installe et la résistance s’organise dans les cévennes pour résister aux envahisseurs (les maures puis les normands), Genohlac et ses voisines résisteront mieux que les villages en plaine.

Au Moyen-âge, Génohlac est une seigneurie qui passe aux mains de plusieurs familles puis une mutation profonde s’opère quand les seigneurs embrassent le parti des comtes de Toulouse durant la croisade albigeoise. Saint Louis annexe le Languedoc et des moines dominicains s’installent dans la ville.

Sous la révolution, Génohlac adopte le drapeau tricolore de la république sans heurt et l’arbre de la liberté est planté sur la Place du Colombier en 1792.

genolhac

 

Porte d’entrée du parc National des Cévènnes, Génolhac est le départ de nombreuses randonnées, étant au croisement de deux chemins réputés: la Régordane (GR 700) et le « chemin des châtaignes », l’occasion d’approcher le Mont lozère et de découvrir les paysages sauvages et préservés de ces grands espaces. Vous pouvez les parcourir à pied, à dos d’âne, en VTT ou à cheval, quelque soit votre choix, c’est un grand bol d’air qui vous attend.

Génholac est classé « station verte de vacances » et vous offre des services et un art de vivre traditionnel, typique du pays cévenols.

 

Trois belles balades peuvent se faire sur la commune de Genohlac:

Suivre ce lien:

http://genolhac30.free.fr/randonnees.htm

Réservez votre chalet, mobil home ou emplacement de camping

Renseignements Mairie
54 Grand rue – 30450 GENOLHAC Téléphone : 04.66.61.10.55

Camping Villefort et son lac

Votre camping se situe à Morangiès, à 2 pas de Villefort.
Village de villégiature, Villefort est aujourd’hui surtout connu grâce à son lac, qui permet de nombreuses activités attirant les vacanciers. Mais Villefort a aussi une histoire plus ancienne.

Le pays de Villefort garde des traces de son occupation qui date du néolithique comme en témoigne le Dolmen du Thor- dit le Palet- une sépulture située près de La Bastide.
Traversé par un axe important de communication entre Paris et la méditerranée et proche de l’empire germanique, cette route – chemin de Régordane- trouva son apogée au XIVe s comme le montre la présence de nombreux châteaux. En effet, tous empruntaient cette voie: Soldats, pelèrins, commerçants, seigneurs…Ce chemin, aujourd’hui GR72, serpente entre des gorges, des ravins et des rivières alimentées de nombreuses sources.

lac villefort

Histoire du pays de Villefort

La région, au XIe siècle est la terre des Seigneurs de Montfort qui bâtissent leur château sur une colline près de Villefort. Les habitants s’agglomèrent autour formant l’actuel village.
Les moines de l’Abbaye de Saint-Gilles défrichèrent les terres pour en faire des terres cultivables et bâtirent les premières églises ou chapelles.
Mais, à partir du XVIe siècle, la noblesse déserte ses châteaux forts les confiant à la charge d’intendants. Au fil du temps ils furent majoritairement abandonnés et ceux qui perdurèrent sont devenus un patrimoine riche de l’histoire du pays.
Au niveau économique, la région a toujours été faible tirant sa subsistance de la castanéiculture, de l’exploitation des mines – XVIIe – et du travail de la laine d’autant que le territoire fut loin d’être épargné par les guerres de religion. En effet, Villefort, proche des Cévennes protestantes d’un côté et des foyers contre révolutionnaires de l’Ardèche de l’autre, le village devint une place forte stratégique pour lancer des attaques à partir du chemin de Régordane.
Au XIXe s, le second Empire organise le territoire par l’extension des lignes de chemin de fer. C’est ainsi que Villefort est la première ville desservie par la ligne Paris-Nîmes, ce qui entraîne son développement économique. Mais l’industrialisation s’étend, et laisse de côté les territoires ruraux et de nouveau Villefort s’endort.
Ce n’est qu’un siècle plus tard, que le village retrouve une certaine prospérité économique grâce à la construction du barrage hydraulique du Chassezac qui transformera durablement l’environnement et dotera la commune d’une réserve naturelle providentielle: son lac.

Lac de Villefort un lieu de vacances idéal

L’essor touristique prendra alors le relais, la région réservant la promesse de séjours réussis entre patrimoine, paysages et activités de plein air variées. Grâce à la base nautique de Pourcharesse vous pourrez pratiquer le canoë, le pédalo, la baignade et la planche à voile.

Base nautique de Villefort

Le lac de Villefort est aussi le paradis des pêcheurs. Auprès de prestataires spécialisés, vous aurez la possibilité de découvrir d’autres sports comme le canyoning, la via ferrata, la spéléo ou l’escalade.

Villefort, lieu de villégiature exceptionnel, territoire des Cévennes grandioses, entre plateaux de granit et de shiste, gorges et ravins impressionnants, sera heureux de vous accueillir.

Réservez votre emplacement, mobil home ou chalet au camping du Lac à Villefort

Pour mieux connaître encore Villefort, empruntez le sentier d’interprétation 

sentier interpretation villefort

 

Enfin vous ne manquerez pas d’aller visiter le  « Musée du matériel de la vie d’avant » , qui ne vous laissera pas indifférent. Ce musée, céé par un authentique autodidacte regorge d’objets curieux et insolites mais surtout d’une remarquable collection de vieilles automobiles…à faire rêver.

camping Villefort, camping cévennes, camping en Lozère

DutchEnglishFrenchGerman